Cuiry-lès-Chaudardes (Aisne). Vue aérienne de la fouille
des grandes maisons danubiennes par l'URA 12.
 
Même site. Vue au sol d'une maison danubienne.
On distingue bien les trous de poteaux et les cloisons palissadées. Les fouilleurs
sont à l'emplacement d'une fosse latérale riche
en rejet de mobilier.
 
Reconstitution d'une maison danubienne dans
le Domaine de Samara,
La Chaussée-Tirancourt (Somme).
Les murs en bois sont recouverts de torchis et
le toit est en chaume.
Photo : J.-C. Blanchet.
Les premiers agriculteurs
Vers une sédentarisation des hommes de - 5000 à - 2800 av. J.-C
page 1page 2page 3page 4
Cuiry-lès-Chaudardes (Aisne).

Vue aérienne de la fouille

des grandes maisons danubiennes

Même site. Vue au sol d'une maison danubienne.

Reconstitution d'une maison danubienne dans

le Domaine de Samara, La Chaussée-Tirancourt (Somme).
Les périodes anciennes de la Préhistoire ne laissent pas de traces détectables d'avion.
De plus, dans la France du Nord, les sites paléolithiques et mésolithiques sont, en général, enfouis sous plusieurs mètres de sédiments de nature différente (sable, gravier, argile, tourbe…), ou cachés dans des secteurs abrités et forestiers, comme par exemple sous les auvents gréseux du Tardenois. Près du célèbre campement de chasseurs de rennes de Verberie (Oise), on distingue parfaitement la maison gauloise (trous de poteaux, fosses et fossés) placée sur la terrasse non inondable de la rive gauche de l'Oise, mais les vestiges de campements des chasseurs magdaléniens, vieux d'environ 12000 ans avant J.-C. sont invisibles. Voici près de 7000 ans, les premiers paysans de la région sont arrivés par étapes successives depuis l'Europe centrale. Ce sont des "colons" qui implantent leurs villages dans les vallées de la Marne, de l'Aisne, puis de l'Oise, au moment où vivaient encore par petits groupes, les derniers chasseurs-cueilleurs et pêcheurs mésolithiques. Cette première étape appartient au courant danubien et plus particulièrement aux cultures du Rubané récent du Bassin parisien et de Villeneuve-Saint-Germain. En Picardie, on doit signaler les fouilles exemplaires de plusieurs villages et principalement celui de Cuiry-lès-Chaudardes dans l'Aisne. Les maisons sont parfois repérables d'avion grâce à leur forme générale plus ou moins trapézoïdale et à leurs fosses latérales. Ces premiers paysans cultivent le blé amidonnier et l'engrain, l'orge, les petits pois, les lentilles et les vesces.
Ils élèvent des bœufs, des porcs, des moutons, des chèvres et chassent le sanglier, l'Aurochs, le cerf, le chevreuil et plus rarement l'ours brun, le loup, le castor, le lièvre et des oiseaux. Pour la première fois, ils fabriquent, des vases et utilisent des outils en silex ou en roche dure (grattoirs, couteaux, tranchets, lames de faucilles, haches polies et herminettes…) La densité de peuplement est, au départ, assez faible, mais le développement démographique va entraîner une conquête progressive des petites vallées adjacentes aux grandes rivières et aux rebords de plateaux.


Haut de page
page 1page 2page 3page 4