Dans la France du Nord,
l'enclos I enserre l'habitation, les bâtiments d'exploitation, les granges, les étables,
la porcherie, le poulailler ainsi que le jardin : c'est le "courtil".
L'enclos II beaucoup plus
vaste est appelé le "plant" (herbage planté).
 
Soues (Somme). Système d'enclos emboîtés I et II d'époque gauloise, réapparaissant grâce à l'humidité rémanente
d'anciens fossés.
 
Belle ferme gauloise
d'Erondelle (Somme).
L'habitat gaulois : Les aedificia (fermes gauloises aristocratiques)
Les grands lacis d'enclos
A B C D E F
page 1page 2page 3page 4page 5page 6page 7
Une ferme récente du siècle dernier.

Soues (Somme)

Belle ferme gauloise d'Erondelle (Somme).
Dès les premières prospections aériennes,
l'avion révélait des types bien différents d'anciens enclos.
Les petits ou très petits enclos, de forme circulaire ou carrée, sont des enclos rituels et surtout funéraires.
Les vastes lacis d'enclos sont, eux, beaucoup plus étendus et souvent irréguliers ; ils peuvent atteindre un hectare ou plus. Parmi ces grands enclos, certains sont simples et limités par un seul fossé. D'autres, au contraire, sont fort complexes avec des fossés multiples délimitant des enclos emboîtés parfois enchevêtrés.
Ces "lacis d'enclos" évoquent ceux des grandes fermes traditionnelles encore observables dans nos campagnes d'autant qu'elles ont des dimensions comparables : on y observe aussi à l'intérieur, comme à l'extérieur, de nombreuses fosses. On constate également aux abords immédiats des pâturages fermés par des haies, de petites carrières et des chemins encavés.
Le plus frappant est certainement l'étonnante similitude du plan d'ensemble des enclos emboîtés qu'il s'agisse de la ferme récente ou des structures arasées réapparaissant grâce à la rosée. On peut donc penser qu'on se trouve en présence de "fermes indigènes", isolées et structurellement proches des fermes traditionnelles récentes. Comme l'hypothèse en avait été émise dès 1970 (Agache, 1970), elles ont pu, pour les plus élaborées d'entre elles, être, dès les premières fouilles, identifiées comme des aedificia. Depuis, de vastes chantiers ont été menés à bien, en particulier lors de fouilles préventives, sur le tracé des autoroutes
et des TGV lors de leur réalisation. Nombreux sont maintenant ces vastes enclos emboîtés bien fouillés et il ne fait plus de doute que la plupart d'entre eux correspondent à des fermes protohistoriques même si leur échelonnement historique va du premier Âge du fer jusqu'au IIe s. de notre ère au moins.

Haut de page
page 1page 2page 3page 4page 5page 6page 7