Ponthoile (Somme).
Ferme indigène de type C à nombreux enclos emboîtés et entrées en touche de palmer.
 
Bacouël (Somme). Grande ferme indigène de type C à nombreux enclos emboîtés, probablement plusieurs fois remaniés et probablement plus tardifs (d'époque romaine).
 
Aubigny (Somme). Dans le champ qui vient d'être labouré, on distingue l'enclos qui entourait la villa gallo-romaine partiellement visible.
L'habitat gaulois : Les aedificia (fermes gauloises aristocratiques)
Les enclos emboîtés rectilignes
A B C D E F
page 1page 2page 3page 4page 5page 6page 7
Ponthoile (Somme).

Bacouël (Somme).

Aubigny (Somme).
Le type C est constitué d'enclos emboîtés, tous plus ou moins rectilignes, et dont les fossés sont sensiblement parallèles. Aux entrées, ils s'interrompent en se reliant entre eux ; cela donne des ouvertures bien typiques en touche de palmer. On les rencontre autour de petites villas (ex : Ponthoile). Les grands systèmes complexes d'enclos multiples, associés à des fosses nombreuses, sont des fermes gauloises ou gallo-romaines, dans la quasi totalité des cas.
D'abord repérées en Picardie, ces fermes indigènes sont aujourd'hui connues par centaines partout en France. Beaucoup ont été fouillées ces dernières années. Les fouilles confirment l'existence de fermes isolées gauloises, ou de tradition gauloise, en bois et en terre. À leur caractère mixte (agriculture et élevage) s'associent d'autres activités artisanales, parfois bien spécialisées (métallurgie, céramique, filage...). À Pont-Remy (Somme), un décapage effectué sur une grande superficie, puis des fouilles minutieuses, dirigées par Gilles Prilaux, ont révélé la présence d'une vaste ferme gauloise à enclos enchevêtrés, fréquemment curés et parfois réaménagés avec des plans un peu différents. Cette ferme gauloise comprend outre la zone d'habitat, un secteur funéraire et un atelier à sel avec un grand fourneau qui permettait de produire entre 300 et 500 kg de sel par fournée (soit une production annuelle de plusieurs tonnes, ce qui est d'autant plus remarquable que nous sommes à 20 km de la mer !). Toutes les constructions sont en bois et en terre, sans fondations de pierres, même lorsqu'elles ont perduré jusqu'à l'époque romaine, c'est-à-dire jusqu'au Ier siècle de notre ère.

Haut de page
page 1page 2page 3page 4page 5page 6page 7