Conchil-le-Temple (Pas-de-Calais). Décapage d'une grande ferme qui présente déjà un plan d'ensemble quasi similaire à celui d'une villa gallo-romaine.
 

Même site. Croquis
d'interprétation de deux établissements ruraux par F. Lemaire à partir de ses fouilles. La partie inférieure correspond à la ferme de la période d'Auguste.

L'habitat gaulois : Les aedificia (fermes gauloises aristocratiques)
Le cas de Conchil-le-Temple
A B C D E F
page 1page 2page 3page 4page 5page 6page 7
Conchil-le-Temple (Pas de Calais).

Extrait de l'Archéologue, n°44 oct-nov 94, pp. 39-44
Le site de Conchil-le-Temple, remarquablement fouillé par F. Lemaire (1995), mérite une attention particulière. Ce grand ensemble est uniquement constitué de constructions en bois et en terre, bien qu'il soit d'époque romaine et qu'il ait été édifié peu après la conquête. Il est déjà ordonné selon un plan d'ensemble quasi identique à celui d'une villa gallo-romaine.
Les bâtiments en bois s'ordonnent de part et d'autre de deux cours rectangulaires, s'étendant sur 250 m de long, l'une résidentielle (a), l'autre, agricole et artisanale (b), séparées par un fossé interrompu en son milieu. Toutefois, il n'y a aucune fondation en pierre malgré la durée de l'occupation (et des réoccupations successives sur près de huit siècles!).
L'ensemble s'inscrit dans un long rectangle fossoyé, accolé à un établissement plus ancien qui, lui, est à double fossé parallèle avec une entrée en touche de palmer. Notons la présence, dans le grand ensemble, d'un bassin de saumure et d'un remarquable grand four destiné à la production du sel.



Haut de page
page 1page 2page 3page 4page 5page 6page 7