Carte de la Gaule au moment
de la conquête par Jules César.
L'habitat gallo-romain
La Conquête de la Gaule
A B C D E F G H
page 1
Carte de la conquête de la Gaule par Jules César. "Chaque province dispute à ses voisines l'honneur d'être la première en date à qui César donna les étrivières. C'est par ce chemin, non c'est par cet autre, qu'il passa pour venir nous égorger, pour caresser nos femmes et nos filles, pour nous imposer ses lois par interprètes", Voltaire.

Entre 58 et 51 avant J.-C, la conquête du territoire que César appelle "les trois Gaules", est la suite logique de la première conquête du sud de la Gaule qui s'est faite entre 125 et 120 avant J.-C. César repousse en 58 avant
J.-C. les migrants Helvètes dans leur pays d'origine, à la demande des Eduens du Morvan. Il pénètre en 57 avant J.-C en Gaule Belgique et avec l'alliance des Rèmes, retranchés dans leur oppidum de Bibrax, situé au lieu-dit le "Vieux-Laon" à St-Thomas (Aisne), il bat les peuples belges, coalisés contre lui, au cours de différentes batailles dans l'Aisne, notamment à Mauchamps. Il s'empare ensuite de l'oppidum de Pommiers (Noviodunum), près de Soissons, puis de celui de Bratuspantium dont l'emplacement n'a pas été retrouvé et il rentre chez les Ambiens qui se rendent aussitôt.

Mais, plus au Nord, les choses se gâtent sérieusement. Les peuplades y sont plus barbares, plus guerrières, plus hostiles à Rome et même, traditionnellement, à l’importation de produits de luxe romains, entre autres, au vin qui "amollit les âmes". De plus, leurs marécages et surtout leurs forêts avaient la réputation d’être impénétrables grâce à des "fortifications arbustives" (entrelacement d’arbustes et de ronces que l’on fait croître spécialement). Effectivement, César a de graves difficultés après la terrible bataille de la Sambre, il cherche a exterminer les Nerviens, ce qui n’empêchera pas ces derniers, quelques années après, d’attaquer le camp de Q. Cicéron qui ne sera sauvé de justesse que par l’intervention de César.


St-Thomas (Aisne). Colline dite du Vieux Laon. C'est l'oppidum de Bribrax mentionné par César dans la Guerre des Gaules, qui est la narration de la conquête.   L'oppidum de Noviodunum mentionné par César. C'est un éperon barré. Pommiers (Aisne).
St-Thomas (Aisne). Colline dite du " Vieux Laon ". C'est l'oppidum de Bribrax mentionné par César dans la "Guerre des Gaules", qui est la narration de la conquête.   L'oppidum de Noviodunum mentionné par César. C'est un éperon barré. Pommiers (Aisne).

Ensuite, après avoir anéanti, en 56 avant J.-C, les peuples de l'Atlantique, il isole les Gaules de leurs alliés naturels grâce à une campagne en Germanie. Puis César réprime durement des révoltes et des insurrections et fait notamment deux expéditions en Bretagne, en 55 et 54 avant J.-C.
En 52 avant J-C., à la suite de sa victoire contre Vercingétorix à Alésia, il s'apprête à prendre ses quartiers d'hiver, quand il est prévenu que les Bellovaques coordonnent une coalition contre lui. Il combattra victorieusement une fois de plus cette insurrection en 51 avant J.-C. La paix ne sera pas immédiate, car d'autres soulèvements se produiront jusqu'en 21 de notre ère.


Haut de page
page 1