Athies (Somme). Fouille d'ensemble du bâtiment principal. Les fondations crayeuses apparaissent dans les terres récemment labourées.
 
Même site. Remarquable cave sous-sol avec des absides ornées et de grands soupiraux monoblocs. Elle semble avoir servi d'atelier de tissage dont le scellement des machines est visible dans la maçonnerie.
 
Grande villa gallo-romaine
de plan inhabituel
à Roye-sur-Matz (Oise).
L'habitat gallo-romain : Le système de mise en valeur des terres
Le rôle des villas
A B C D E F G H
page 1page 2page 3page 4page 5
Athies (Somme). Fouille d'ensemble du bâtiment principal. Les fondations crayeuses apparaissent dans les terres récemment labourées.

 Même site. Remarquable cave sous-sol avec des absides ornées et de grands soupiraux monoblocs. Elle semble avoir servi d'atelier de tissage dont le scellement des machines est visible dans la maçonnerie.

Grande villa gallo-romaine de plan inhabituel à Roye-sur-Matz (Oise).
La densité extrême de ces villas, même si toutes ne sont évidemment pas contemporaines, témoigne d'une implantation généralisée dans toutes les plaines fertiles de la France du Nord et aussi d'une romanisation profonde. Cette densité et cette standardisation des exploitations rurales attestent bien de l'extraordinaire prospérité et de l'étonnant succès de cette romanisation, succès obtenu moins par la contrainte que par l'émulation.
On sait par Tacite, à propos de la Bretagne insulaire, comment les Romains cherchaient à pacifier les indigènes en leur donnant le goût du confort et du luxe, afin qu'ils en viennent
"à priser notre costume et souvent à porter la toge… à se laisser séduire par nos vices, par le goût des portiques, des bains et des festins raffinés…".

Et Tacite de conclure "dans leur inexpérience, les indigènes appelaient "civilisation" ce qui contribuait à les asservir" !
 
C'est sans doute ainsi que Rome parvint à obtenir une mise en valeur de la région et à fournir à l'armée et aux populations des villes les principales denrées dont elles avaient besoin. Bien des indices laissent à penser que ces grandes villas avaient un caractère mi-agricole, mi-artisanal et qu'on y produisait essentiellement du blé et de la laine, très probablement tissée dans de vastes caves que les fouilles révèlent parfois comme à Athies (Somme).


Haut de page
page 1page 2page 3page 4page 5