La vallée de la Somme et le camp de César de l'Etoile.
Présentation
Objectifs du site internet
page 1page 2
La vallée de la Somme et le camp de César de l'Etoile. Ce site web se veut une introduction et une initiation aussi claire que possible à l'archéologie aérienne, à ses principes, ses moyens, ses possibilités, ses objectifs et à sa problématique.
Les méthodes et techniques y sont exposées avec simplicité, en se référant aux résultats obtenus, essentiellement dans la France du Nord, depuis plus de 40 ans, par l'un de ses principaux initiateurs, Roger Agache. Ce site porte sur des paysages agraires très variés, tantôt des pays de bocage, tantôt des plaines de grande
culture, tantôt aussi sur des sols de graviers. On trouvera un échantillonnage représentatif de ce que l'on observe dans l'hexagone et dans une bonne partie des pays voisins.
Pour voir, il faut apprendre à voir, ce site est donc d'abord un recueil d'images de ces empreintes multiformes du passé, de la mémoire du sol observé à basse altitude. Il faut apprendre à décrypter ces "hiéroglyphes" de la terre, au premier abord déroutants et énigmatiques.
Les sites n'apparaissent qu'à l'observateur vigilant qui parvient à se préoccuper de certains tracés inattendus, évanescents, généralement en discordance avec le paysage actuel si familier.


Structures protohistoriques et des anomalies du sous-sol. Molliens-au-Bois (Somme).   Grande ferme indigène à Bettencourt-Rivière (Somme), vers la Vallée d'Airaines.
Le jaunissement différentiel des cultures révèle des
structures protohistoriques et des anomalies du
sous-sol, à Molliens-au-Bois (Somme).
  Grande ferme indigène à Bettencourt-Rivière (Somme), vers la Vallée d'Airaines.

Des notions de base sont apportées pour apprendre à discerner, interpréter et dater ces structures archéologiques, à partir de résultats obtenus par les fouilles de contrôle et des données issues des connaissances historiques.
Des mises en garde sont faites contre les illusoires et simplistes "clefs d'interprétation".
L'archéologie aérienne n'est en rien ésotérique. Ce n'est pas non plus une nouvelle science, mais un nouveau regard sur le passé.


Haut de page
page 1page 2