Protection du Patrimoine
 
page 1
Les générations d'hommes, qui se sont succédé pendant des milliers d'années sur le territoire qui forme aujourd'hui la France, ont construit quantité d'édifices plus ou moins importants (maisons, tombeaux, bâtiments divers...) et creusé de multiples structures (fossés, fosses, puits, mines, carrières...). La plupart de ces éléments ne sont plus visibles en surface de nos jours, mais leurs vestiges demeurent, arasés dans le sous-sol, et constituent autant de sites archéologiques à repérer et explorer.

Ce patrimoine enfoui fait l'objet d'un inventaire systématique de la part des services de l'État pour assurer la sauvegarde de ce fragile héritage, à conserver et à transmettre. Des centaines de milliers de sites sont recensés et décrits dans l'application PATRIARCHE du ministère de la Culture, application qui tire profit des multiples possibilités offertes par les systèmes d'information géographique (SIG).

On y mentionne toutes les traces matérielles d'une présence humaine ancienne sous forme d'objets ou de structures, déjà connues sur la base d'un dépouillement systématique des publications disponibles et des différentes sources utilisables (archives anciennes, cartes et plans, indices recueillis par prospection au sol ou par détection électromagnétique, etc.).

La prospection aérienne est l'une des méthodes de détection de sites archéologiques, parmi les plus efficaces. Elle seule peut fournir des informations généralisées pour de vastes territoires. On peut ainsi dresser l'inventaire des vestiges enfouis jusque là inconnus. Il est donc désormais possible de programmer à bon escient les fouilles à entreprendre.

 

Liens utiles

Textes réglementaires régissant l'archéologie



Haut de page
page 1