Cercles protohistoriques
apparaissant bien sur sol
crayeux. Neufmoulin
(Somme).
 
Cercles protohistoriques
nettement moins visibles sur sol limoneux. Ici, les contrastes révélateurs sont inversés. Noyelles-sur-Mer (Somme).
 
Maisnières.
Les Avergnes des fées.
Il est significatif que ces cercles de rosée matinale,
bien visibles sur cette pente crayeuse, aient été attribuées aux fées par les paysans.
 
Cercle à double couronnes
concentriques qui forment des
taches sombres dans la neige.
Noyelles-sur-Mer (Somme).
Les anomalies de l'humidité différentielle des sols
Le phénomène de capillarité
page 1page 2
Cercles protohistoriques apparaissant bien sur sol crayeux. Neufmoulin (Somme).

Cercles protohistoriques nettement moins visibles sur sol limoneux. Noyelles-sur-Mer (Somme).

Maisnières. Les Avergnes des fées. Il est significatif que ces cercles de rosée matinale, bien visibles sur cette pente crayeuse, aient été attribuées aux fées par les paysans.

Cercle à double couronnes concentriques qui forment des taches sombres dans la neige. Noyelles-sur-Mer (Somme).
Sur les sols nus, de fugitives taches d'humidité (indices hygrographiques ou damp-marks en anglais) sont révélatrices d'anomalies du sous-sol. La position des fosses et fossés comblés se révèle grâce à un processus comparable à celui utilisé par les zingueurs pour repérer les fuites des toitures. Pour les localiser, ils arrosent copieusement la couverture puis attendent l'évaporation de l'eau.
La toiture en zinc sèche rapidement, seules des taches d'humidité persistent autour des fuites, car l'eau remonte par capillarité du bois sous-jacent. Il en est de même
dans les champs.

Après de fortes pluies, les terres sont uniformément sombres. Si le temps s'améliore nettement, le sol sèche.
En quelques heures, il deviendra clair uniformément. Mais, pendant une très brève période intermédiaire, l'humidité persiste seulement en certains endroits et forme des taches et des lignes bien sombres à l'emplacement des fosses et des fossés anciens qui, même comblés, retiennent
mieux l'eau.

Les sols crayeux sont extrêmement favorables à ces phénomènes, qui sont très rarement discernables sur sols limoneux où, quand très exceptionnellement ils se produisent, les indices sont alors inversés.

Les giboulées de mars
Les meilleurs clichés, bien contrastés à cause de cette humidité rémanente, ont été obtenus entre les giboulées de mars, après une très forte averse, par grand vent, en avion comme au sol. Le même phénomène peut se produire aussi lorsque la brume se lève.
La rosée matinale, le givre et la neige fondante permettent aussi l'apparition de ce même phénomène, parfois observable sur le terrain.



Haut de page
page 1page 2