Chaque aire sombre
correspond à l'emplacement
d'un édifice. Leur organisation
autour d'une cour allongée
est caractéristique
d'une villa gallo-romaine dont
les fondations apparaîtront
après un labourage profond.
Béhen (Somme).
 
Structures maculiformes (aire argileuse) et linéaires (lignes des fondations d'un petit habitat gallo-romain). Buigny (Somme).
 
Mêmes phénomènes pour l'apparition d'une villa gallo-romaine. Miannay (Somme).
Les anomalies de l'humidité différentielle des sols
Les aires sombres
page 1page 2
Villa gallo-romaine dont les fondations apparaîtront après un labourage profond. Béhen (Somme).

Petit habitat gallo-romain. Buigny (Somme).

Mêmes phénomènes pour l'apparition d'une villa gallo-romaine. Miannay (Somme).
L'humidité différentielle des sols nus peut prendre un aspect tout autre. Dans la France du Nord, l'argile crue (pisé ou torchis) a toujours été utilisée pour édifier une grande partie des murs.

Les emplacements d'habitats disparus sont donc marqués par la présence de petites zones plus argileuses qui retiennent donc mieux l'humidité. Elles aussi peuvent apparaître d'avion, sous la forme non plus de lignes (structures linéaires), mais de taches diffuses (structures maculiformes) repérables surtout à contre-jour quand le brouillard se dissipe.

Ces aires argileuses, cendreuses et humiques, permettent ainsi de repérer des habitats disparus sur tous les types de terre (crayeuse ou limoneuse), et les risques de confusions sont nombreux. Ils ne peuvent être éliminés que par de fréquents survols et des contrôles au sol.

Parfois, ces aires sombres argileuses se manifestent en même temps que les lignes blanches des fondations comme à Buigny (Somme) ou à Miannay (Somme).
Dans ce cas, il n'y a donc pas d'erreur possible quant à la présence d'une construction disparue.


Haut de page
page 1page 2