Grande enceinte néolithique
de forme ovale à l'Étoile
(Somme), lieu dit "La Justice".
L'ancien fossé se manifeste
de façon très différente
dans les champs selon
les types de cultures.
 
 
 
Froissy (Oise).
Seules les lignes de fondations
d'une partie de la villa gallo-
romaine sont bien marquées.
 
Même site au même moment, mais à contre-jour. On ne voit plus les lignes de fondations mais seulement les aires sombres argileuses.
Polymorphisme
Variations fréquentes
page 1page 2
Grande enceinte néolithique de forme ovale à l'Étoile (Somme), lieu dit La justice. Les cinq indices révélateurs de sites enfouis, à savoir :
  le paysage,

  les ombres des micro-reliefs,

  les anomalies de la croissance
  des cultures,


  les anomalies de l'humidité
  des sols,


  et celles de la couleur des sols,

ils sont théoriques, et changent au fil des saisons.

Le même site arasé apparaît souvent de manière fugace et sous des aspects très différents au cours de l'année. Son polymorphisme est tout à fait étonnant. D'autre part, il suffit parfois d'une très faible variation d'angle de prise de vue pour que deux photos, prises au même moment, soient très différentes. Ainsi, l'ancien château fort d'Eaucourt (Somme) n'est discernable que par la forme régulière du bosquet, alors que, grâce à un simple reflet de l'eau, les douves sont bien visibles sur le cliché pris quelques secondes plus tard. Mieux, de très faibles variations de la teinte des cultures et du sol ne sont parfois discernables que sous un angle bien précis.
Elles s'effacent entièrement à la verticale ou sous un autre angle.

Emplacement du château fort. Eaucourt-sur-Somme (Somme). Même site, au même moment, sous un angle à peine différent. Les anciennes douves rendent visible le plan du château.
Seul le bosquet quadrangulaire trahit l'emplacement du château fort. Eaucourt-sur-Somme (Somme). Même site au même moment sous un angle à peine différent. Le miroitement de l'eau dans les anciennes douves rend remarquablement visible leur plan.

Il arrive aussi qu'une villa, lors d'une même prise de vue, se manifeste sous des aspects entièrement différents. C'est le cas à Froissy (Oise), où sur une image prise avec le soleil dans le dos, les lignes de fondations sont nettes. Immédiatement après, à contre-jour, ce sont des aires cendreuses humiques qui apparaissent.

Froissy (Oise). Seules les lignes de fondations d'une partie de la villa gallo-romaine sont bien marquées.

Même site au même moment, mais à contre-jour. On ne voit plus les lignes de fondations mais seulement les aires sombres argileuses.
Dans les plaines cultivées, le même site décelé l'été dans les cultures réapparaît l'hiver sur sol nu, souvent de façon bien plus nette et précise, avec un étonnant polymorphisme.

Les indices hivernaux sont plus faciles à contrôler et à observer sur le terrain.
C'est pourquoi les paysans d'autrefois avaient parfois été impressionnés par ces apparitions fugitives, d'où l'existence de sites à légendes et à toponymes caractéristiques.

Par exemple, le lieu-dit "Le Champ des Neiges" peut marquer l'emplacement de substructions enfouies, car la neige s'y maintient un peu plus longtemps. D'autres toponymes cadastraux montrent que les cultivateurs avaient remarqué la présence de fondations arasées, comme par exemple "Les Pierriers", "Les Tuileaux", "La Briqueterie" et plus souvent "Les Terres Rouges". Sont aussi fréquents : des traditions de trésors enfouis et surtout des légendes d'apparitions de fantômes, de fées, de lieux de sabbats.


Haut de page
page 1page 2