Le village actuel de
Laboissière-en-Santerre
(Somme) s'est constitué à
proximité et parallèlement à
l'ancienne villa gallo-romaine.
 
Emplacement de l'ancienne
abbaye cistercienne au lieu-dit
"Balance" à Vron (Somme),
site qui s'inscrit encore dans
le paysage actuel.
 
Les pièges et confusions
Dater les découvertes
page 1page 2page 3page 4page 5page 6page 7
Le village de Laboissière-en-Santerre (Somme), à proximité d'une villa gallo-romaine.

Emplacement de l'ancienne abbaye cistercienne au lieu-dit "Balance" à Vron (Somme).
Si l'on excepte quelques vestiges néolithiques de l'âge du Bronze et de l'âge du Fer, ainsi que certaines fermes indigènes, la totalité des structures réellement géométriques sont d'origine anthropique.
Le problème est donc de distinguer parmi ces formes régulières, celles dues à l'homme d'aujourd'hui, de celles dues à l'homme d'hier, c'est-à-dire de savoir ce que l'on peut considérer comme archéologique.

En règle générale, les traces archéologiques anciennes, dans la moitié nord de la France, sont en discordance totale avec les structures contemporaines.
Ainsi, les villas gallo-romaines ne sont presque jamais repérables dans le paysage actuel même s'il existe quelques très rares exceptions telle que
Laboissière-en-Santerre (Somme).
Par contre, dans le sud de la France,
il arrive que les routes actuelles contournent encore les sites gallo-romains, car les grandes invasions ont été moins destructrices et n'ont pas donné lieu à un remaniement total de l'implantation rurale.
Dans le Nord de la France, les structures archéologiques médiévales sont loin d'être aussi géométriques qu'à l'époque romaine, et elles s'inscrivent bien dans le paysage par rapport aux routes et aux parcellaires actuels (Abbaye de Vron).


Haut de page
page 1page 2page 3page 4page 5page 6page 7