Pièges et confusions
Quelques exemples de confusions
page 1page 2page 3page 4page 5page 6page 7
Cercles protohistoriques et trous de bombes. Pont-Remy (Somme). Sortie Nord d'Amiens (Somme). Un site énigmatique... Taisnil (Somme).
Cercles protohistoriques et trous
de bombes (bombardement d'une
base militaire allemande de
lancement de V1 en 1944).
Tranchées militaires en zigzags de 1918, associées à un cercle protohistorique et à la ligne du siège d'Amiens par Henri IV. Un site énigmatique... peut être un ancien bosquet aménagé en pavillon de chasse ou de loisirs.
Terrain de football abandonné. Hautvilliers-Ouville (Somme). Les emplacements de cercle de champignons à Beaurain-lès-Noyon (Oise). Ces cercles résultent de l'arrosage par des engins rotatifs! Clairoix (Oise).
Les anciens marquages faits à la chaux de ce terrain de football abandonné retiennent encore l'humidité. Les emplacements de cercles de champignons sont plus petits et plus irréguliers que les cercles protohistoriques.
Ces cercles n'ont rien d'archéologique, ils résultent de l'arrosage par des engins rotatifs dans les pâturages !
L'avantage primordial des couvertures aériennes provient de ce que l'échelle des clichés est connue. On peut donc mesurer ces structures et connaître ainsi le module employé et éliminer tout ce qui est étalonné selon des normes récentes. Ainsi, quand on a affaire au système métrique, il est évident que ces "pseudo-centuriations" sont postérieures à la Révolution Française !

En fait, avec un peu d'attention, les confusions entre ce qui est archéologique et ce qui ne l'est pas sont exceptionnelles. En revanche, les confusions entre vestiges anciens et vestiges récents ne sont pas rares. Un passage sur place permet presque toujours de le savoir.


Haut de page
page 1page 2page 3page 4page 5page 6page 7