Fortin, probablement de la fin de l'époque romaine, réutilisé au Moyen Âge. Il est situé à côté de la voie romaine, devenue un grand axe routier.
Le Quesnel (Somme).
Les pièges et confusions
Identifier les vestiges anciens
page 1page 2page 3page 4page 5page 6page 7
Fortin, probablement de la fin de l'époque romaine et réutilisé au Moyen Âge. Le Quesnel (Somme). Pour les périodes plus anciennes, l'identification et la datation précise des structures repérées d'avion sont délicates sans le recours aux sondages ou aux fouilles, l'ultima ratio des archéologues.

Toutefois, il existe des tracés aux formes géométriques bien caractéristiques, ainsi les villas antiques avec leurs plans stéréotypés. Par exemple, en Gaule septentrionale, les habitations rurales, avec leurs proportions et leur plan tout en longueur (généralement bordées d'une galerie-façade) sont bien identifiables dès le survol. De même, le plan des retranchements romains est caractéristique.
La prudence s'impose comme souvent : certains dispositifs tels le titulum, considéré comme typiquement romain, a été remis en usage sous Henri IV. Bien entendu, il faut se garder des clefs d'interprétation illusoires, même en tenant compte des dimensions assez caractéristiques.
Tous les petits enclos carrés ne sont pas nécessairement de l'époque gauloise, même si c'est généralement le cas. De même, les cercles fossoyés ne sont pas tous de l'âge du Bronze car ils existent encore à l'époque mérovingienne et bien après. Ils ont aussi des fonctions différentes : entourer certains arbres isolés, des calvaires, des buttes de moulins, ou même protéger les batteries de canons antiaériens de la dernière guerre mondiale... De petites différences permettent de les distinguer.

Nord d'Amiens (Somme). Fortin en étoile du siège d'Amiens par Henri IV et tranchées de 1918.  
Nord d'Amiens (Somme). Fortin en étoile du siège
d'Amiens par Henri IV en 1597 et tranchées en zigzag
de 1918.
  Nord d'Abbeville (Somme). Butte de moulin entourée
d'un fossé de drainage irrégulier et un cercle protohistorique bien régulier. La ligne droite blanchâtre est un ancien chemin d'exploitation rurale.

Il convient de se méfier des ressemblances formelles ou des similitudes souvent fallacieuses. Montaigne ne disait-il pas déjà, avec sa lucidité habituelle : "La ressemblance ne faict pas tant un que la différence faict autre". C'est donc sur les petites "différences" que l'attention doit se porter tout particulièrement mais non exclusivement, bien entendu...


Haut de page
page 1page 2page 3page 4page 5page 6page 7